Scène de musiques actuelles
de territoire en ardèche

Artistes associé.e.s > Carnet de route(s)

Ndobo-Emma, Artiste Associée 2017-2018

Carnet de route # 1 | Viviers | Mardi 24 oct 2017

"Chez tonton. L'Ardèche, cette région que j'ai rencontrée il y a six mois, je la découvre encore et pourtant déjà semble-'t'il j'y possède un premier rituel. A chacune de mes visites ici, un crochet chez tonton. Chaque nuit passée sous les pétales de sa marguerite rouge, au cœur de la petite ville de Viviers, est paisible et réparatrice. 

L'Ardèche, cette région que j'ai rencontrée il y a six mois, je la découvre encore et pourtant elle me rappelle à quelque chose que je connais déjà bien. Des odeurs, des couleurs, une certaine nature apaisante. Ma Picardie d'enfance, entre ses champs de betteraves et ses immenses plaines d'un vert outrageusement éclatant. Ici, quelque chose que je ne connais pas encore m'est étrangement familier. J'entrevois des bribes de souvenirs dans la ligne d'horizon de mon futur passé.

Cette Ardèche, cette région que j'ai rencontrée il y a six mois, je la découvre encore mais déjà j'en apprécie furieusement le calme et la douceur. Elle m'arrache au vacarme tonitruant de ma ville d'adoption. 

L'Ardèche, cette région que j'ai rencontrée il y a six mois et que je découvre encore, devient mon ici et maintenant. A chaque nouvelle promenade, sa beauté silencieuse m'enveloppe un peu plus: la joliesse sucrée des volets pastel, des anciennes façades écru... Dans ses ruelles serpentines j'entrevois les lignes floues d'un horizon sereinement nébuleux."

 

CARNET DE ROUTE # 2 | VIVIERS | LUNDI 6 NOV 2017

VIDÉO à retrouver sur notre page facebouc

My man's not gone now. Corps et cœur tout de même bleutés. Pourquoi ?

J'attends que la solution fasse jour, confiante. Mr Evans, lui, panse mon instant. 

Pause. A Viviers, dans cet ancien hôtel particulier, le quotidien revêt la robe du rêve. 

Je m'y abandonne, je le souhaite. Ce doux moment me repose et m'apaise.

Nappes scintillantes et nuances, les balais ne cessent de chuchoter leur mélodies sans notes. La basse rentre, se heurte, jaillit, ressort. 

Dans ces murs d'un autre siècle, l'expression d'un alter résonne et me remplit.

J'ai retrouvé un peu de mes forces.

My man's not gone now. And a new song is born dans la chair du passé.