Scène de musiques actuelles
de territoire en ardèche

La Presqu’île voit accoster 2 groupes de reggae avec le vent en poupe, portés par les courants chauds du roots jamaïcain… et ouverts à toutes les influences ! Les Isérois de Wailing Trees poursuivent leur ascension avec un 2ème album magistralement produit. La voix féminine de Mo’Kalamity dénote dans le reggae hexagonal, et porte la même conscience militante que ses compagnons de scène !

 

Si vous aimez : Naâman, Groundation, le reggae new-roots…

La Presqu'île

Annonay

ANNONAY 07100

04 75 33 15 54

WAILING TREES + MO’KALAMITY & THE WIZARDS

 

Sur Place : 15€ | Prévente : 13€ | Adhérent : 11€ | Réduit : 9€ | Jeune : 6€

 

Reggae night

La Presqu’île voit accoster 2 groupes de reggae avec le vent en poupe, portés par les courants chauds du roots jamaïcain… et ouverts à toutes les influences ! Les Isérois de Wailing Trees poursuivent leur ascension avec un 2ème album magistralement produit. La voix féminine de Mo’Kalamity dénote dans le reggae hexagonal, et porte la même conscience militante que ses compagnons de scène !

 

Si vous aimez : Naâman, Groundation, le reggae new-roots…

Détail des groupes

WAILING TREES

Après une tournée riche en rencontres et critiques constructives, Wailing Trees décide de prendre un horizon artistique plus moderne dans la création musicale mais aussi avec un visuel changeant. Autant sur la pochette d'album que sur scène.
Dans un souci d'identité scénographique, Wailing Trees développe une nouvelle image de leur show. En reprenant le visuel du nouvel album, une structure lumineuse, construite par leurs propres moyens, sera mise en place pour chaque concert. Elle rassemble un « Back Drop », trois triangles lumineux, et des « Datakolor » de la marque Starway . Le back drop sera équipé de fils néon* dessinant Wailing Trees avec la typographie utilisée sur la pochette d'album.
Les triangles formeront des bandes lumineuses, placées derrières les musiciens. La lumière ne sera pas changeante, une couleur unique «Ambre». Les Datakolors rajouteront une dynamique au show proposé par Wailing Trees. Chaque LED de ce projecteur est indépendante. On peut choisir la couleur et l'allumage de toutes les lumières. Donc composer des dessins, des mouvements, des flashs, une lumière d'ambiance...
Change We Need est le nouveau spectacle que nous proposerons à partir de mars 2017 avec les textes orignaux de Riwan Hadjara et des compositions originales du reste du groupe. Il ne nous reste plus qu’à le mettre en scène en travaillant tous les aspects scéniques en résidences en compagnie d’un coach scénique.


MO'KALAMITY

Son premier titre s’appelait « Africa ».

Tout un symbole pour cette native des îles du Cap Vert, situées dans l’Océan Atlantique, au large des côtes africaines. Arrivée en France durant son enfance Mo’Kalamity grandit en région parisienne. Largement inspirée par les musiques caribéennes et afro-américaines, le reggae, « pour le message et la puissance de la musique », s’impose à elle comme « une évidence ».

Autodidacte, Mo’ débute comme choriste avant de monter, en 2004, sa propre formation avec ses musiciens «The Wizards». Son premier opus «Warriors of Light», auto- produit, grâce au soutien du public et à l’Assos’pikante, sort en 2007.

Mo’ se fait rapidement une place dans un paysage reggae hexagonal largement dominé par les hommes. Sa voix suave et mélodieuse se pose naturellement sur un reggae roots, deep et militant. 

Entre 2007 et 2008, Mo’ et ses musiciens The Wizards multiplient les concerts et assurent notamment la première partie de Salif Keita. L’année suivante est consacrée à l’enregistrement du deuxième album «Deeper Revolution». Un opus dans lequel elle évoque les richesses et dérives du genre humain : inégalités nord/sud, différences, violences faites aux femmes...

Après de nombreuses scènes en 2010 et 2011, auprès d’artistes renommés tel que Winston McAnuff, Rod Taylor et Aswad, The gladiators, Mo’ et ses Wizards ouvrent le Reggae Sun Ska Festival. Ces deux années seront aussi l’occasion pour le groupe de se produire hors de nos

frontières : au Portugal avec Queen Omega et sur sa terre originelle, au Cap Vert, notamment au Festival Bais das gatas. En 2011, Mo’ est nommée aux Cabo Verde Awards (catégories «Meilleur album reggae», «Meilleur clip» et «Révélation de l’année») et est invitée, quelques mois plus tard, à se produire au Maroc, au Festival Azalay.

En 2012, toujours sur la route de l’indépendance, Mo’ retrouve ses musiciens afin d’achever ensemble les arrangements de son nouvel opus enregistré et mixé au Wize Studio.

Produit sur son propre label Sofia-Thea Records, «Freedom Of The Soul» est sorti à l’automne 2013. Entre textes spirituels et morceaux plus revendicatifs, la chanteuse, auteure, compositrice, appelle, plus que jamais, à un «réveil urgent des consciences».

Deux clips ont accompagné la sortie de ce troisième opus, dont le dernier – «Struggle of The Spirit» - a été tourné à Dakar, Sénégal.

Mais c’est avant tout sur scène que Mo’embarque le public dans son univers et donne vie à sa musique avec toujours autant de passion et d’énergie. Ainsi, en 2014, elle sillonne, avec son groupe, les routes hexagonales et européennes : Rototom Festival (Espagne), Reggae Sun Ska Festival (France), Sines Fest (Portugal)…

Et participe également à la tournée Queens of Reggae aux côtés d’Etana et de Queen Omega. En 2015, le Freedom of The Soul Tour se poursuit autour d’un nouveau show qui suscite l’intérêt d’un public toujours plus large.

Après des concerts aux quatre coins de la France, un show à guichet fermé au Cabaret Sauvage (Paris) en octobre, des passages remarqués au Bansko Beat Festival (Bulgarie) et à Glastonbury (UK), c’est à La Réunion que Mo’Kalamity a cloturé 2015 avec un concert exceptionnel au Reggae Fanmvies. De quoi recharger les batteries pour démarrer 2016 sur les chapeaux de roue et amorcer cette nouvelle année qui s’annonce riche en lives…