Scène de musiques actuelles
de territoire en ardèche

En voilà du beau monde pour enjailler le mois de novembre en Ardèche ! Femi, le plus fameux des héritiers de la dynastie Kuti débarque avec son groupe Positive Force. Pour garder le rythme, l’afro funk de Vaudou Game nous fait traverser le continent d’Est en Ouest et puiser dans les traditions mystiques de la région Togo-Bénin. Une vraie fiesta trans(e) africaine !

Si vous aimez :
Fela Kuti & Africa 70, Tony Allen, Jupiter & Okwess…


En partenariat avec Annonay Rhône Agglo

Espace Montgolfier

Davézieux

DAVEZIEUX 07430

04 75 33 12 12

Vaudou Game + Femi Kuti

 

Plein : 25 € | Adhérent / Réduit / Abonné : 20 € | Jeune : 15 €

 

AFRO BEAT(S)

En voilà du beau monde pour enjailler le mois de novembre en Ardèche ! Femi, le plus fameux des héritiers de la dynastie Kuti débarque avec son groupe Positive Force. Pour garder le rythme, l’afro funk de Vaudou Game nous fait traverser le continent d’Est en Ouest et puiser dans les traditions mystiques de la région Togo-Bénin. Une vraie fiesta trans(e) africaine !

Si vous aimez :
Fela Kuti & Africa 70, Tony Allen, Jupiter & Okwess…


En partenariat avec Annonay Rhône Agglo

Vaudou Game

A l’instar des autres musiques qui découlent de la rencontre entre musiciens africains et leurs cousins éloignés des Etats-Unis, il existe un courant de même type, peu connu, dans le berceau de la culture vaudou qu’est la région Togo/Benin.
Ses principaux représentants, Poly-rythmo de Cotonou, El Rego ou Dama Damawuzan sont appreciés des amateurs de grooves afro depuis les 70’s, bien que trop peu connus du grand public.
La particularité musicale de cette région d’afrique est d’employer, lors des rituels vaudou, des gammes particulières, chantées en l’honneur des divinités, et qui diffèrent de toutes celles des cultures voisines. L’idée d’intégrer ces gammes envoûtantes, à un afro-funk 70’s énergique s’est imposée comme une évidence à Peter Solo, par l’analogie qu’il a trouvé entre cette tradition vaudou et les musiques de transe que sont le blues, le funk ou le rythm’n’blues de James Brown, Otis Redding et Wilson Pickett. Cette musique qu’il a entendue en lui, Peter Solo l’appelle Vaudou Game.

Femi Kuti 

Femi Kuti est le cœur et l'âme de l'Afrobeat moderne. Crée par Fela,l'Afrobeat a poussé plusieurs générations de musiciens à utiliser ,au Nigeria et dans le monde, la musique comme arme pour se battre pour la justice et la liberté. Femi et son groupe, Positive Force, sont à la pointe de ce mouvement, en élargissant continuellement le vocabulaire de la musique, en ajoutant des notes de punk et de hip-hop au son, tout en conservant ces racines traditionnelles et son message politique. Quand il est à la maison au Nigeria, Femi et son groupe jouent au Shrine, le dancehall et l'espace de concert qu'il a construit en souvenir de son père. Le club est l'œil de la tempête mondiale de l'Afrobeat, un lieu de rassemblement pour les fans, un lieu de ralliement pour les activistes et les danseurs. Porte-parole de l'UNICEF pour la défense des droits des enfants et défenseur de l'éducation et de la prévention du, Femi est reconnue comme un leader communautaire et une source d'inspiration pour la résistance Africaine aux vestiges de la mentalité coloniale et des difficultés économiques. Le Shrine acceuille plus de spectateurs que la capacité initiale du club. "Quand nous l'avons construit, il n'y avait rien autour du Shrine", dit Femi. Au fil des ans, un quartier de maisons et d'entreprises a vu le jour. Le Shrine est devenu l'un des endroits les plus célèbres du pays. Il permet à la musique de Femi de se développer de manière organique, stimulée par ses interactions hebdomadaires avec les voix culturelles et politiques alternatives de ses fans, sentiments qui sont ensuite amplifiés par la musique. One People, One World voit Femi revenir aux racines africaines de la musique. Des notes de reggae, de highlife, de soul, de R & B et d'autres saveurs africaines, caribéennes et afro-américaines tournent à travers le mélange, ajoutant de la profondeur et de la complexité aux arrangements, mais les influences ne dérangent pas le son caractéristique de Femi. "Quand j'étais petit, j'écoutais du funk, du highlife, du jazz, des chansons folkloriques, de la musique classique et des compositions de mon père, donc vous entendez ces choses dans la musique, mais tout sur cet album vient strictement de mon cœur et de mon âme. Comme l'Afrique elle-même, Afrobeat a des possibilités infinies dans sa structure. Comme nous jouons en live au Shrine, les chansons évoluent, absorbant l'énergie du public. C'est comme peindre, avec les teintes changeantes et les tons des danseurs qui colorent la musique. Quand nous l'emmenons en studio, vous entendez toutes ces influences bouger ensemble. " One People, One World est de l'Afrobeat pur, avec des puissantes lignes de cuivres que Femi a créées pour le groupe en accélérant le tempo, conduisant tout en avant à un rythme effréné. Le nouvel album est toujours politique mais, pour la première fois, il y a des chansons d'amour et des célébrations sur notre humanité. "Oui, la musique est plus exaltante, plus optimiste", dit Femi. « Je suis un père et j'aime mes enfants, alors je veux donner à la jeune génération un message d'espoir. Malgré tous nos problèmes, nous pouvons créer de la grandeur dans nos vies. "