Folk
© Freddy Morezon
sam. 08 octobre
REVERSE WINCHESTER
19h00
Domaine Barou | Charnas
Gratuit
REVERSE WINCHESTER

Concert organisé dans le cadre des Agri-Culturelles en partenariat avec le collectif Agricole et le Domaine Barou, accompagné d'une dégustation et d'une petite restauration possible sur place.

Loud and proud. La voix et les mots du prolifique poète Mike Ladd, synthèse vivante des cultures états-uniennes, répondent aux embardées électriques toujours mesurées du guitariste Mathieu Sourisseau. Entre blues, noise et musiques improvisées, Reverse Winchester est une bande-son vitale dans des paysages sauvages et universels.

Vous l'aurez sans doute noté, on peut jouer sur un coup de "d" le passage de "dénué" à "dénudé". Mathieu Sourisseau et Mike Ladd, eux, l'ont par bonheur remarqué et ont empoché la totalité du score. Dénué, leur duo l'est assurément : de complexe, de souci d'étiquette, de facilité. Dénudée, la chose, l'est tout autant. Scrupuleusement. Une voix, une guitare. Le compte est bon, c'est un duo. Un pas de deux que Mathieu et Mike viennent nourrir de ce qui a fait leurs parcours respectifs.

Fourbissant de nouvelles pyrotechnies avec leurs explosifs habituels, Sourisseau et Ladd mettent le feu aux poudres d'une chimie hautement séduisante. Emprunts au blues, noise-folk ou saillies de musique improvisée, ça se joue à la guitare acoustique amplifiée et ça libère des paysages sonores, où la seule règle valable semble être celle d'un tableau monochrome s'amusant de ses propres nuances. La matière évolue, la personnalité du duo s'affirme.

Chanson, rap ou scansion, la poésie en anglais frôle l'autobiographie, livre quelques clefs sur les amours perdus, la grand-mère Rose partie en Caroline du Nord, quelques jours les plus fous passés dans le Bronx ou à Paris. Mike complète la trame du tableau par le rôle émancipateur de la littérature Afro-Américaine, primordiale dans son parcours qui a choisit d'être idéal plus que d'être parfait. Soit, en V.O. et calé dans les arpèges en open tuning : « We not alright but we doing fine. » Pas mieux.

Guillaume Malvoisin