Musiques du monde
© Alexandre Frigoult
sam. 01 octobre
ZAR ELECTRIK + DELI TELI
21h00
La Presqu'île | Annonay
Sur place - Tarif plein : 12€
Tarif prévente : 9€
Tarif adhérent : 8€
Tarif réduit (sur place / en prévente) : 8€
Tarif jeune (sur place / en prévente) : 6€
Tarif moins de 12 ans : Gratuit
Réserver

Synthèse explosive de sonorités et de vibrations panafricaines, le groove de Zar Electrik invite à la transe entre boucles gnawa, rythmiques subsahariennes et électro ensorcelante. Deli Teli réhabilite de son côté le sacro-saint triptyque instrumental de la pop grecque des années yéyé : bongo, bouzouki et orgue Farfisa… au service de la danse !

Si vous aimez :
Acid Arab, Ballaké Sissoko, Altin Gun, Aris San…

ZAR ELECTRIK

Mariage entre les transes gnaouies, les boucles de la musique subsaharienne et l'électro la plus ensorcelante, pour une célébration forcément explosive. Gumbri, oud et kora électrique, appuyés par des machines pour un trip envoûtant aux confins du Maghreb. Derrière les voix enchanteresses et rugissantes, l'appel à la danse se fait par les rythmes et les soubresauts ternaires baignés d'électro. Ça tourne jusqu'à s'étourdir, ça bouillonne et tourbillonne dans des transes infinies aux échos d'Orient et aux groove apatrides.

Lorsqu'on parle de Zar Electrik, on parle d'une musique sans code et sans frontière. C'est la rencontre de deux amis marseillais : Anass Zine, une voix envoûtante aux influences maghrébines ainsi que ses nombreux instruments traditionnels (gumbri, oud...) et Arthur Péneau, une voix profonde, introduisant des influences africaines hybrides par sa kora qu'il mystifie avec des effets électriques.
Puis la connexion avec Miosine (Didier Simione) vient sublimer le tout. Dernier élément du trio, celui-ci apporte sa connaissance et sa maîtrise des machines, des synthés et des codes de la musique électronique.

DELI TELI

Réunis autour du sacro-saint triptyque : bongo, bouzouki et orgue Farfisa; les greco-marseillais de Deli Teli reprennent les tubes oubliés du Laïko, musique qui enflamma les nuits athéniennes à l'heure ou Saint-Tropez se trémoussait au son du Yéyé, avec une énergie fougueuse et une subtile dose de mélodrame méditerranéen.

Il y a un demi-siècle, la musique grecque avait une énorme influence sur le bassin méditerranéen et bien au-delà ; la chanson « Boum Pam » (alias « Bros Gremos Kai Piso Rema »), magnifiquement interprétée par Deli Teli sur ce disque, fit un tabac du Sud de l'Europe jusqu'en Inde ! Loin d'être exclusivement grec, le « Tsifteteli » a traversé maintes frontières et signifie « double corde » en turc. Dans les années 60, il s'est mêlé au sonorités rock'n'roll, surf et latino-américaines pour donner le Laïko.

Avec le puissant bouzouki électrique (luth grec) et le classique orgue Farfisa, Deli Teli a forgé son style en puisant dans la mine d'or des 45 tours de Tsifteteli/Laïko produits dans les années 60-70. Sur ce mini-album, ils interprètent aussi le dansant « Chily Chily » de Koko ; le vertigineux et endiablé « Ekso », l'instrumental surf-esque « Vasilis » ainsi que deux titres légèrement plus psychédéliques, « Taksim » (introduction improvisée) et « Bournelis », un arrangement original de 2 compositions de Leonardos Bournelis.

Deli Teli prêche un déhanchement collectif, sensuel et solaire sur les pistes de danse du reste du monde... Il ne vous reste qu'à joindre le « Tsifteteli Club » !