Scène de musiques actuelles
de territoire en ardèche

Artistes associé.e.s > Romain Dugelay & co

Romain Dugelay, Artiste Associé 2018/2019

Le dispositif « Artiste Associé » de la SMAC 07 est une aventure sans cesse renouvelée sur le territoire ardéchois, au gré des projets et des partenariats créés de manière durable ou ponctuelle. Il nous permet surtout de mettre en valeur les croisements quotidiens au sein de nos différents axes de travail : la diffusion (concerts), la création, les actions culturelles & sociales.

Cette saison, l’aventure s’écrit avec Romain Dugelay, compositeur & saxophoniste lui aussi à la croisée des chemins. Entre écriture contemporaine, goût pour l’improvisation et énergie rock, il dessine ses mondes musicaux avec des projets collectifs puissants : le Grolektif, Kouma, Polymorphie, Pixvae

 

En résidences

Avec Pixvae ou Polymorphie durant toute la saison au Teil, à St Clément, Viviers, Annonay (calendrier en cours)…

 

En concerts

Avec Pixvae ou Polymorphie à partir du printemps 2019 ; des musicien.nes de ces projets seront également à retrouver au fil de la saison pour des projets in situ.

 

En actions culturelles & sociales

Romain Dugelay ou des membres de ses projets vont intervenir partout sur le territoire avec une multiplicité d’acteurs :

- À Viviers avec les élèves des écoles primaires ou du conservatoire Ardèche Musique et Danse (Le Teil & Viviers).

- À Annonay & ses environs avec les élèves du Club Création de Chanson du Collège de la Lombardière, avec des primaires pour de la découverte des musiques d’Amérique du Sud, avec les établissements d’enseignement artistique (CRC, Ardèche Musique et Danse…) pour des masterclass chants & percussions colombiennes.

- Dans la Communauté de Communes Val’Eyrieux en lien avec les projets Pays-Lecture (Plateau Vivarais-Lignon) ou l’Ecole du Vent (St Clément).

- Dans la Communauté de Communes Ardèche Rhône Coiron en lien avec le dispositif EAC ou avec des acteurs locaux ; Cafés Littéraires, Cie Emilie Valantin…

 

Présentation

Dans le parcours artistique de Romain Dugelay, le trio Kouma crée en 2010 avec Damien Cluzel (guitare) et Léo Dumont (batterie) détient un place charnière. C’est en effet au sein de cet ensemble qu’il a développé et affirmé son langage musical,lui-même creuset de 3 familles : une écriture contemporaine, puisée auprès de musiciens tels que S. Payen, F. Cassol ou G. Orti, le goût pour l’improvisation transmis par J. Cohen lors de ses études à l’ENM de Villeurbanne de 2001 à 2005 et l’énergie rock et généreuse de la scène musique actuelle qu’il a pu éprouver lors de nombreuses créations et organisations imaginées au sein du Grolektif, dont il fut membre fondateur en 2004 et coordinateur artistique de 2013 à 2017.

Ainsi Kouma synthétise ces diverses expériences, matrice des créations qui l’anime aujourd’hui : le sextet Polymorphie et la création « Cellules » où il compose autour de textes poétiques, les ensembles franco-colombien Pixvae et Kaixu pour lesquels ses créations s’inspirent du répertoire traditionnel colombien ou le quintet Mona, dirigé par Elodie Pasquier, où il prend place en tant qu’interprète et improvisateur. Au cours de ces dernières années, on a également pu l'entendre avec le quartet April Fishes (Manu Adnot, Adrien Dennefeld et Sylvain Darrifourcq), le big band Bigre (composition & interprète), le projet du batteur Rémy Kaprielan, The Windmill (avec David Lewis et Didier Havet), le projet d'art numérique « CT4C », l'ensemble Diagonal, dirigé par Jean Christophe Cholet, le JPOA dirigé par Christophe Monniot, le projet Shining Bright Today (en tant qu'interprète et arrangeur). Il a également travaillé avec Stephane Payen, Denis Badault, Fabrizio Cassol, Guillaume Orti, Geoffroy de Masure, l'étranger Théatre (création « Au Coeur »), Médéric Collignon, IKS, Andy Emler, Christophe Lavergne…

Les projets en création

PIXVAE

Difficile de mettre une appellation certifiée conforme sur les effusions de Pixvae. Afro-latin core ? Post-free trash ? Radical cradi-moderne ? Quand le son résiste aux mots, c’est souvent bon signe. Le cocktail du combo colombolyonnais est du genre décapant, du style enivrant. Voix haut perchées et saxophone hurleur, batterie survoltée et guitare saturée, Pixvae carbure à l’énergie des polyrythmies,cette essence traditionnelle qu’il s’agit de propulser, hors des sillons maintes fois labourés, dans le champ d’une actualité sang pour sang entremêlés.
À la clef, cette expérience s’inscrit au coeur de notre présent, ici et maintenant.Histoire d’y établir une frontière inédite, ni d’ici, ni de là-bas, juste au-delà, histoire d’y bâtir un répertoire-territoire où toutes les musiques ont droit de s’entrechoquer, de s’interpeller, de se pénétrer pour d’autant mieux se régénérer. Entrez dans la transe !


Biographie

Pixvae a été fondé en mai 2015, avec l’ambition artistique de mêler les musiques traditionnelles colombiennes à une mouvance jazz européenne marquée par des sonorités rock et noise. Après une année de tournée en France (36 concerts), le groupe sort un premier disque en novembre 2016, très bien accueilli par la critique, citant l'album comme la « pure expression de la puissance du métissage » ou encore « le symbole des nouvelles fusions ». Grâce à cette première réalisation réussie, le groupe enchaîne à nouveau les dates en 2017 (40 concerts dont 17 à l’étranger) et s'envole cette même année pour Bogota, afin de créer le projet « Kaixu », invitant pour l’occasion deux musiciens colombiens, Elber Alvarez et Juan Carlos Arrechea. Alors que l’année 2018 verra la tournée du premier album se terminer, Pixvae a logiquement décidé d'enregistrer un nouvel opus, afin de coucher sur la bande le fruit de ces nouvelles expériences.

Polymorphie « Claire Venus »

En 2012, Romain DUGELAY imaginait « Cellule », une création pour sextet (une voix,2 sax alto, 2 claviers, guitare baryton et batterie) questionnant l’univers carcéral par le biais d’une sélection de poèmes écrits en détention. On pouvait entendre les mots d’Oscar Wilde (Ballade de la Geôle de Reading), Albertine Sarrazin, Jean Zay, Paul Verlaine et un auteur anonyme. Six ans plus tard il souhaite renouer avec la matière littéraire et imagine « Claire Venus ». Cette nouvelle création poursuit le travail entamé avec « Cellule », mais s'intéresse cette fois-ci aux relations amoureuses et passionnelles au travers d’une sélection de sonnets tirés de recueil de Shakespeare, Pasolini, Louise Labbé, Guillaume Apollinaire et d’autres.

Historique

« Claire Vénus” » est la 3ème étape d’une collaboration artistique entamé en 2010 entre Marine Pellegrini et Romain Dugelay. Celle-ci s’inscrit dans leur travail de recherche autour des différentes connexions possibles entre la matière littéraire et la composition musicale.

Elle a débuté avec « Voix », premier album du groupe Polymorphie sorti en 2011.Lors de cette première rencontre ils ont notamment travaillé sur un triptyque construit à partir de poèmes et de chansons de Nick Cave, auteur compositeur australien. Cette pièce constitue la pierre angulaire de leur collaboration artistique qui consiste à construire une dramaturgie à partir d’un montage de textes et d’élaborer la musique autour de cette construction. L’objectif final est bien de rester dans le cadre du concert, et non de la pièce de théâtre ou de l’opéra. Ils procéderont de même pour « Cellule », disque sorti en octobre 2015. Ici le procédé est imaginé sur un disque entier et non plus sur un triptyque. Ils décident également de choisir plusieurs auteurs sur une même thématique permettant ainsi à l’auditeur de se déplacer au travers des époques (de 1898 à nos jours) et des langues (l’anglais et le français). « Claire Venus » se nourrit de ces précédentes explorations artistiques et procède de la même démarche, à ceci près que les textes choisis sont exclusivement des sonnets.